menu

Télétravail et mal de dos : attention les lombalgies en forte hausse

Depuis le début de la pandémie, le télétravail s’est généralisé en modifiant les conditions de nombreux salariés
et provoquant une augmentation de la fréquence des lombalgies.
Aménagement de l’espace de travail à domicile

Manque d’ergonomie des espaces des travailleurs et impossibilité de s’isoler ont entraîné une augmentation
des lombalgies et cervicalgies aggravées par des facteurs psychosociaux liés au stress.
Une étude, menée par Santé Publique France, a montré que les salariés travaillant à domicile, avaient 2,5 fois plus
de lombalgies que ceux aux conditions de travail identiques. Les personnes disposant de logements exigus, avec
une promiscuité familiale plus importante, présentaient un risque accru de développer un mal de dos.

Comment prévenir le mal de dos ?

Pour prévenir ces maux de dos, il est recommandé de prendre les précautions nécessaires pour améliorer les
conditions de travail de cette catégorie de salariés.

  •  D’abord, disposer d’un bureau et d’une chaise adaptée répondant aux critères ergonomiques
    recommandés.
  • Ne pas travailler dans un canapé mou ou sur son lit.
  • L’exercice physique est obligatoire chaque jour pour éviter une sédentarité dont la fréquence est en forte hausse dans notre pays et qui est un facteur de risque complémentaire de lombalgies.
  • Se lever de sa chaise toutes les 45 minutes, marcher quelques minutes et effectuer des exercices d’étirement est fortement recommandé de même qu’une alimentation saine et équilibrée pour éviter une trop grande prise de poids.

Traiter la lombalgie chronique par une thérapie virtuelle : est-ce vraiment possible ?
Nouveau : un dispositif de thérapie virtuelle (à l’aide d’un casque) a été autorisé par la FDA (Food and Drug
Administration) aux USA.

Il fait appel aux principes de la thérapie cognitivo-comportementale, utilisée dans les lombalgies pour lutter
contre les sentiments négatifs associés à la maladie :

  • La relaxation profonde ;
  •  La respiration ;
  • Le déplacement de l’attention ;
  • La prise de perspective ;
  • La distraction et le plaisir de l’expérience immersive.L’étude clinique a été réalisée sur 179 participants souffrant d’une lombalgie chronique. La moitié bénéficiait du
    programme EaseVRx* et l’autre d’un dispositif de réalité virtuelle.
    66% des participants ayant bénéficié d'EaseVRx signalent une réduction de la douleur supérieure à 30% contre
    41% des participants du second groupe.
    Les thérapies dîtes « numériques » explosent. En revanche, très peu font l’objet d’une étude attestant leur
    efficacité.EaseVRx* : thérapie cognitivo-comportementale sans usage de médicaments dont l’objectif est de modifier les
    croyances et pensées négatives du patient

    Source : Dr Marc Salomon